Escaliers

Moyen de liaison entre les différents niveaux du jardin, l’escalier, s’il est traité avec l’attention souhaitable, peut en devenir un pôle attractif.

Si dans la pratique, la marche de 0,18 x 0,35 m se rencontre couramment, il est indiqué pour un escalier d’honneur ou de promenade de prendre 0,12 à 0,5 x 0,35 à 0,40 m et s’il y a un grand nombre de marches, de ne pas dépasser plus de onze marches entre deux paliers.

ESCALIERS RÉGULIERS

Les escaliers réguliers sont généralement placés aux abords immédiats de la maison ou d’une terrasse et dans les compositions de caractères classique. L’on distingue les principaux types suivants :

• Escaliers droit, encastré dans le profil du terrain (figure 1) et sa variante (figure 2) avec deux paliers intermédiaires et accès sur trois directions,
• Escalier semi circulaire (figure 3),
• Escalier à simple révolution, à double rampe d’accès (figure 4),
• Escalier droit adossé (figure 5),
• Escalier d’angle propre à desservir une terrase (figure 6),
• Escalier circulaire, disposé à l’occasion d’un changement brutal de pente (figure 7),
• Escalier adossé à double rampe d’accès (figure 8)

Figure 1
Figure 5
Escalier droit encastré
Escalier droit adossé

Figure 2
Figure 6
Escalier droit avec palier et accès sur trois directions
Escalier d’angle et droit accès à une terrasse

Figure 3
Figure 7
Escalier semi circulaire
Escalier semi ouvert à droite calé à gauche par un muret en briques

Figure 4
Figure 8
Escaliers semi encastré à deux rampes d’accès
Escalier rustique

 

 


Les escaliers représentés par les figures 1, 2, 3, 6 et 7, sont propres à faciliter le passage de dénivellation de 0,20 à 1,50 m au maximum.

Pour contraindre le promeneur à marquer un temps d’arrêt et de jouir du spectacle qui s’offre à lui, il est utile d’établir un palier (figures 3, 4, 7 et 8). A noter que chaque escalier prend appui sur un muret.

ESCALIERS RUSTIQUES

Leur réalisation est facilitée par l’emploi de matériaux très divers suivant de nombreuses dispositions :

• Dalles posées sur des éclats (figure 9),
• Pierres plates posées les unes sur les autres (figures 10),
• Gradins en terre retenue par des pierres plates fichées dans le sol (figure 11),
• Escalier suspendu, constitué par des dalles encastrées dans le mur (figure 12).

Figure 9
Figure 10
Dalles posées sur éclats
Eléments d’escalier en maçonnerie

Figure 11
Figure 12
Escalier avec pierres plates fichées dans le sol
Escalier rustique suspendu (vu de face et de profil)