Dallage

BRUTS OU SCIÉS

Les dallages sont utilisés pour les aires (terrasses, salles de repos), le revêtement des circulations, passages (passe pieds, pas japonais).

 

MATÉRIAUX

La pierre est le matériau le plus employé. Elle ne doit être ni gélive, ni glissante par temps humide.

La surface, en allant de la plus rugueuse à la plus lisse est qualifiée, en termes de carriers, brute de sciage, égrisée, adoucie, polie. Cette dernière n’étant jamais employée au jardin.

Suivant la nature et leur préparation, l’on distingue les :
• Pierres sciées sur toutes les faces,
• Pierres sciées sur les deux grandes faces et cassées,
• Pierres clivées et coupées en figures géométriques,
• Pierres clivées et cassées (en général irrégulièrement).

Suivant leur origine, leur teinte est très variable, mais les pierre blanches ne sont pas conseillées car elles fatiguent les yeux.

APPAREILLAGE

C’est la manière de disposer les dalles les unes aux autres. Il peut être régulier, lorsqu’il est effectué avec des dalles de même module ou de plusieurs modules pouvant se combiner. C’est en fait un carrelage uniforme ou varié suivant la disposition et les couleurs.

Les assemblages, plus ou moins réguliers sont dits : en OPUS INCERTUM (figures 1 et 2) à l’ANTIQUE (figure 3) à l’ANLAISE (figure 4)

Figure 1
Figure 2
Opus incertum avec pierres anguleuses et joints peu apparents
Opus incertum avec pierres arrondies et joints larges

Figure 3
Figure 4
Dallage à l’antique
Dallage à l’anglaise

 

PASSE PIEDS et PAS JAPONAIS

Circulation piéton, généralement dans le gazon (figures 5 et 6). L’assemblage s’apparente à celui en opus incertum.

Figure 5
Figure 6
Passe-pieds dallé
Pas japonais

 

CHEMIN DE ROULEMENT

Permet d’installer sur gazon un passage pour les véhicules. L’écartement des deux rangées de dalles et fonction de l’écartement des roues (figure 7). Cette installation n’est à employer que si le chemin n’est emprunté que pour des passages peu fréquents ou occasionnels.

Figure 7
Chemin de roulement